Quelle est la nouvelle vie des cirques qui ont renoncé aux animaux sauvages ?

De nombreux pays ont interdit les animaux sauvages et domestiques dans les cirques. En effet, les chevaux ou les chiens sont utilisés lors de certains entraînements. Pour leur protection et pour la sécurité des spectateurs, ils seront bannis des cirques notamment ceux qui sont considérés comme étant dangereux et en voie d’extinction. 

Pourquoi interdire les animaux sauvages dans les cirques ?

L’interdiction des cirques d’animaux sauvages va être établie en France. Aucune date n’a été communiquée pour leur bannissement car leur relogement demande encore d’énormes organisations. Même si certains zoos peuvent en accueillir quelques uns, les reloger tous s’avère être impossible par manque d’espace et de budget. L’apparition des animaux dans les spectacles est considérée comme étant une tradition pour divertir les spectateurs les plus âgés. La nouvelle génération qui est plus engagée est sensible à leur avenir et à leur sort. Les enfants et les écoles ne viennent plus au cirque parce qu’ils sont choqués de les voir. La maltraitance ainsi que leur disparition ont poussé de nombreux pays à interdire les animaux sauvages dans les cirques. 

Les inconvénients de renoncer aux animaux sauvages dans les cirques

Beaucoup de professionnels et de propriétaires de cirques d’animaux sauvages pensent que les interdire dans les spectacles marque la fin de ce divertissement. Pour eux, c’est leur mort et celle de l’ensemble de la profession. En effet, à cause du contexte sanitaire actuel, de nombreuses représentations ont été annulées et si les animaux sont aussi interdits, les cirques vont aussi fermer leurs portes. Les animaux sauvages ne sont nullement maltraités et sont proches des humains. Ils sont même nés en captivité et ne pourront pas survivre à la vie sauvage si on les relâche. C’est ce qu’expliquent les responsables. Ils considèrent que cette interdiction est injuste envers leur profession. Les dirigeants des cirques attendent des mesures moins radicales voire même le renoncement des nouvelles lois quant au bannissement des animaux sauvages.

Où iront les animaux sauvages issus du cirque ?

Les ONG et les défenseurs de la nature pensent privatiser des zoos pour les laisser vivre librement. Les cirques d’animaux sauvages devront se réinventer après l’application des nouvelles lois concernant leur interdiction dans les productions. Dans les années à venir, leur détention dans un cirque choquera plus d’un. Certains défenseurs des animaux pensent qu’après quelques jours en liberté sur ces sites, ils pourront être relâchés dans leur milieu naturel. Cependant, ce ne sera pas le cas pour tous car ils ne pourront pas tous survivre dans le monde sauvage pour plusieurs raisons. Ils seront contraints de vivre dans des zoos ou dans des refuges.

Pour éviter l’extinction totale des animaux sauvages, de nouvelles lois ont interdit leur détention dans les cirques. Malgré les protestations des propriétaires et des responsables du spectacle, ce sera mise en vigueur sous peu. Les producteurs de spectacles doivent trouver un nouveau concept pour assurer la survie du cirque.

Benjamin Millepied cherche à changer le monde à travers son art.
Art et réseaux sociaux : Les artistes s’exposent grâce à internet !