Culturellement vôtre !

La différence entre le leasing et l'emprunt classique

Classé dans : Nouvelles
Changer votre ancienne auto par cette belle voiture, vue dans un garage, vous tenterait bien mais vous vous demandez quelle option de crédit serait la plus appropriée. Voici une comparaison entre un crédit classique et un leasing auto pour vous permettre de mieux choisir. Zoom sur les particularités de chacun d’entre eux.

Les contrats de crédit non classiques

Les prêts non classiques appartiennent à la classification des crédits à taux variables ou révisables. Par conséquent les taux et les mensualités peuvent suivre l’évolution de la conjoncture économique. L’indexation pratiquée et la variabilité des taux d’intérêt ne permettent cependant pas une sécurité de l’emprunt de ni gestion et de prévision pour son budget. Les prêts accordés à des professionnels (commerçants, artisans, créateurs d’entreprises, etc.) et à des projets d’entreprises appartiennent aussi aux financements non-classiques. D’autres emprunts s’accordent mieux à accompagner les activités et de développement d’une entreprise. Bien qu’accordés aux particuliers aussi bien qu’aux sociétés, le crédit-bail, le leasing auto et la LOA sont des prêts non-classiques. Si on ne dispose pas de fonds suffisants pour acheter l’auto de ses rêves, on peut se tourner vers un contrat de location avec option d’achat. La validation de votre dossier passe par 3 étapes : 1. On se rend chez le concessionnaire, un garage revendeur ou un distributeur de la marque et du modèle souhaités. Les conditions de vente nous sont exposées avec une possible négociation. 2. On prend rendez-vous chez son banquier habituel ou dans un établissement de crédit pour exposer son projet, y déposer sa demande et constituer son dossier. 3. Si la demande aboutit, l’auto sera achetée par l’établissement de crédit contre un versement mensuel équivalent à un loyer durant 1 à 5 ans. Au terme de cette période de location, on devient propriétaire ou non de l’auto en payant le montant restant dû, en soustrayant les mensualités du prix d’acquisition.

Les contrats de crédit classique

Un emprunt classique suit un tableau d’amortissement établi par les établissements de crédit et les banques de détail. Ses critères sont facilement reconnaissables avec un taux fixe, un échéancier et des mensualités déterminées à l’avance. Le prêt immobilier et le crédit à la consommation sont des exemples de crédit classique. Ils sont proposés par les organismes de crédit aux ménages, aux particuliers, aux salariés et aux étudiants. Par définition, le prêt personnel est un prêt classique. La transaction n’est pas réglementée surtout concernant l’usage des fonds. Ils peuvent être utilisés pour l’achat d’un équipement, d’un bien ou pour des prestations de services.

Les critères d’un contrat classique

Les banques de détail et les sociétés distributrices de prêt à la consommation déterminent les termes principaux d’un contrat classique. Ce dernier est établi suivant la situation, l’apport personnel et les revenus du demandeur. Les critères et les formules varient d’un établissement à un autre : • un échéancier évalué sur une période de 6 mois à 25 ans. L’échéance est le plus souvent mensuelle, mais il arrive qu’un remboursement se fasse sur 6 à 12 mois. En fonction du projet, la durée de remboursement est plus longue (crédit immobilier) ou plus courte (prêt à la consommation). • un taux d’intérêt généralement fixe, tout en étant modulable, mais bien plus rarement variable. Il est à noter qu’il est possible de renégocier ou de faire racheter son crédit en cours de remboursement si l’on obtient de meilleures conditions ailleurs. D’où la nécessité de comparer entre les différents établissements prêteurs pour avoir un taux meilleur donc plus bas. • des garanties et des assurances couvrant les 2 parties (décès, invalidité, incapacité…). Les mensualités sont déterminées par le calcul de la capacité d’emprunt. Pour ne pas arriver à une situation de surendettement et à une stabilité financière désastreuse, il est conseillé de ne pas dépasser un ratio de 33 %. De plus, les banques apprécient davantage l’historique d’un emprunteur synonyme de rigueur, de sérieux et de responsabilité. Les établissements bancaires et les organismes de crédit sont tenus de faire figurer lisiblement le TAEG et le coût total d’un crédit classique sur le contrat ; toutes les autres mentions obligatoires y figureront également. L’offre est envoyée au particulier qui l’acceptera ou non en la renvoyant signée et tout en bénéficiant d’un délai de rétraction de 14 jours. A partir de ce moment, le remboursement peut débuter, avec une option de remboursement par anticipation.

Les commentaires sont fermés.